Congrès Spirite International de Liège

Nous allons tenter de détailler un maximum, cette photo prise lors de ce congrès qui eu lieu les 26, 27, 28 et 29 Août 1923.
14800102_1034631429967873_1945124495_o-convertimage-copie-1
Déjà une petite information : c’est lors de ce congrès que la Fédération Spirite Internationale fut créée et que que Sir Arthur Conan Doyle, accepta la présidence d’honneur du comité exécutif de la FSI. Le siège de cette Fédération fut basé à la Maison des Spirites, 8, rue Copernic, à Paris.
Passons à la photo, nous allons commencer par ceux du fond, puis nous rapprocher.

Au fond : E. P. Hewitt – Interprète – M. Legrand – Gerald Hewit – Chevalier Le Clément de Saint-Marcq – James Boyd – Mme Jessy Greenwood.

Il s’agit peut être d’Edgar Percy Hewitt auteur de l’ouvrage A treatise on the statutes of limitations, né en 1859 et mort en 1928. Ce fut un célèbre “barrister” formé à la Lincoln’s Inn.

Pour le M. Legrand, il s’agit peut-être de Maximilien-Albert Legrand, auteur de plusieurs ouvrages dont :

  1. La longévité à travers les âges
  2. La Peau et la chevelure : hygiène, maladies, traitement
  3. L’estomac : hygiène, maladies, traitement
  4. L’oreille et la surdité : hygiène, maladies, traitement
  5. Essai d’eudiothérapie, l’eudiophore et ses usages

Nous ne trouvons rien pour Gerald Hewit.

Pour le Chevalier Le Clément de Saint-Marcq, il s’agit de Georges Le Clément de Saint-Marcq. Il est né le 12 mai 1864 à Jodoigne en Belgique et meurt à l’âge de 92 ans, le 17 juillet 1956 à Bilzen en Belgique également.

Il eu trois enfants, Jeanne le Clément de Saint-Marcq, née le 16 juin 1890 à Anvers et décédée en 1981, à l’âge de 91 ans, Jean le Clément de Saint-Marcq, mort à seulement 26 jours et Madeleine le Clément de Saint-Marcq, née le 8 février 1888 à Anvers et décédée le 1er novembre 1972 à Waltwilder à l’âge de 84 ans. Georges Le Clément de Saint-Marcq, fut connu notamment pour sa brochure L’Eucharistie, publié en 1906, et qui fit scandale, en effet dans celle-ci il développe l’idée que lors de la Cène, Jésus partagea son sperme et non du pain et du vin, ceux-ci étant une représentation symbolique de la semence. 
Il était Franc-Maçon, initié dans la L.· Les Amis du Commerce et la Persévérance Réunis, O.· d’Anvers, il fut également membre de la L.·. Les Vaillants Chevaliers de l’Age d’Or, O.·. d’Anvers.
Pour finir nous savons qu’il fut président de la Fédération Spirite Belge.

James Boyd, est l’auteur d”un ouvrage intitulé The New Spiritism, is it from Heaven Or Hell ? : A Sober Examination of The New Revelation by Sir Arthur Conan Doyle.

Mme Jessy Greenwood, née le 8 mai 1860 à Cawkwell dans le Lincolnshire, à 19 ans elle rencontre William Greenwood qui deviendra son mari 2 ans plus tard.

jessy-greenwood

Photo tirée du magazine PSYPIONEER JOURNAL. 

Ils s’installent ensuite à Sowerby Bridge. C’est la bas qu’elle mettra un pied dans le la British Spiritualist’s Lyceum Union dont elle fut plus tard fiduciaire.
Son mari meurt à l’âge de 44 ans, le 22 avril 1905.

En 1923, elle fut la première femme présidente de la Spiritualist’s National Union, et elle assura cette fonction jusqu’en 1925.
Elle a obtenu en 1928 le statut de membre honoraire de la SNU.
Nous ne connaissons pas sa date de décès, mais comme vous pouvez le voir sur cette photo, elle fêta ses 94 ans le 8 Novembre 1954.
jessy-greenwood-2

Photo tirée du magazine PSYPIONEER JOURNAL.

 

Deuxième rang (Assis de gauche à droite) : L. Moret – J. Coninck – Lady Conan Doyle (Jean Elizabeth Leckie) – Sir Arthur Conan Doyle – Mme Berthe Ducel – Geoorge F. Berry.

Louis Moret, fut président en 1937 de l’Union Spirite Belge mais également l’Ex-président fondateur de la fédération spirite Montois. Auteur d’un ouvrage publié en 1914 intitulé LA TYPTOLOGIE, Introduction initiale à l’étude du spiritisme.

Nous ne trouvons rien sur J. Coninck.

Pour Lady Conan Doyle, il s’agit de Jean Elizabeth Leckie, née en 1874 et décédée en 1940, sur cette photo elle est alors âgée de 49 ans.

1906-young-jean-leckie-zoom

Photo tirée du site arthur-conan-doyle.com


Pour
Sir Arthur Conan Doyle, nous citons le site CSLAK (Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec) qui en fait une brève biographie :

1310273-sir_arthur_conan_doyle

Ph. Elliott et Fry – Coll. Archives Larbor


“Il est né le 22 mai 1859 à Édimbourg dans une famille catholique. De 1876 à 1881, il étudie la médecine à l’université d’Édimbourg. Tout en pratiquant la médecine, il commence à écrire des nouvelles dont les premières sont publiées avant sa vingtième année. Il obtient son doctorat en 1885. Après ses études, il sert comme médecin de bord d’un navire, puis il ouvre un cabinet médical. Comme il a peu de clients, il écrit, ainsi commence la série des Sherlock Holmes. En 1885, il épouse Louisa Hawkins qui souffre d’une tuberculose et meurt le 4 juillet 1906. Il aura deux enfants. En 1907, il se remarie avec Jean Elizabeth Leckie, il aura trois enfants. En 1890, Conan Doyle étudie l’ophtalmologie et emménage à Londres en 1891 pour s’établir comme ophtalmologue. Dans les années 1900, il s’intéresse au spiritualisme et se passionne pour les photographies des fées de Cottingley tout d’abord avant d’étudier plus profondément la doctrine spirite. Il décède le 7 juillet 1930.”

Notons tout de même qu’il doit aussi sa célébrité pour la création de Sherlock Holmes, mais aussi du professeur Challenger.

Mme Berthe Ducel, dirigea la Foyer Spirite de Beziers, présidé par Jean Meyer.

George F. Berry, fut président de la Spiritualist’s National Union (SNU) de 1920 à 1922. Il commença à s’intéresser aux spiritisme, quand il rejoignis en 1912 le Nottingham Spiritual Evidence Society. Il en devins le vice-président en 1912.

 

Troisième rang (De gauche à droite) : Mme Burgers – M. Nicolaï – J. Thiébault – G. Walthéry – L. Hames – E. Fritz Dengis, H. – G. Mélusson – Mlle Lapaillier – L. Gastin – Miss F. R. Scatcherd – A. E. Timbrell – A. Kitson – E. Orten – Rev. M. Beverluis – Commissaire – Miss Berry – Dr Torrès – David Gow.

Nous ne trouvons rien sur Mme Burgers.

Pour M. Nicolaï, il s’agit certainement de B. Nicolaï, le directeur de la revue La Paix Universelle.

Pour J. Thiébault, il s’agit de Jules Thiébault, auteur d’un ouvrage intitulé L’ami disparu. Contribution théorique et pratique à la preuve de l’identité des esprits.‎ Cet ouvrage fut même traduit en anglais par Margaret Deland et publié en 1920. 

Nous ne trouvons rien pour G. Walthéry.

Nous ne trouvons rien pour L. Hames.

Nous ne trouvons rien pour E. Fritz Dengis.

Pour Georges Mélusson, nous citons encore le CSLAK :
melusson
“Né dans les années 1865, dans une famille catholique à Lyon. A l’âge de 17 ans, il assiste à des séances de magnétisme et de somnambulisme. Médium, il obtient des résultats notamment sur l’envoi de fluides à distance. C’est bien des années plus tard qu’il s’intéresse au spiritisme en lisant les oeuvres d’Allan Kardec. Il adhére alors à la Société Fraternelle d’étude scientifique et morale du Spiritisme créée par Adolphe Laurent de Faget. Il en devient ensuite le vice-président. En 1919, il fonde avec Alphonse Bouvier la Société d’Etudes Psychiques et Spirites de Lyon. Il décède en 1932.“

Nous ne trouvons rien pour Mlle Lapaillier.

Louis Gastin, fut l’auteur de plusieurs ouvrages :
  1. Le droit de guérir
  2. L’art de commander
  3. Le guide pratique de l’astrologue amateur
  4. Manuel pratique d Astrologie Généthliaque. Érection et Interprétation de l Horoscope personnel
  5. L’enfance criminelle et son statut
  6. Comment on interroge l’avenir
  7. Tu Réussiras
  8. Le Psycho-Diagnostic, Manuel de psychologie appliquée. Avec une introduction à la psycho-physique
  9. Comment on entre dans la Société théosophique, comment on en sort : Contribution à l’histoire de la S.T. Précisions relatives à sa doctrine et à son pseudo-libéralisme. Avec une lettre de M. Albert Jounet par Louis Gastin et Albert Jounet
Il signa également des article sous le pseudo Thot Hermés, notamment dans Le Journal de la Femme. Il publia également dans la revue L’Initiation, ses Souvenirs sur Papus (N°1 et 2 de 1960). Il écrivit aussi des articles dans les revue La Science de L’Âme, L’Avenir Spirite, Revue Spirite et il a également fondé et dirigé le journal Le Droit de Guérir.
Il fut Vén.·. de la L.·. Travail et vrais amis fidèles, O.·. de Paris. 
Je ferais certainement un article sur Louis Gastin toujours sur ce blog.

Il s’agit certainement de
Miss Felicia R. Scatcherd, c’est elle qui mis Sir Arthur Conan Doyle en contact avec Miss Gardner, dans l’affaire des Fées de Cottingley. Elle était une “sensitive”.
A. E. Timbrell, connu pour ses photographies psychiques.

Alfred Kitson, fut le premier secrétaire de la Spiritualist’s Lyceum Union.

Nous ne trouvons rien sur E. Orten.

Pour Rev. M. Beversluis, il s’agit de Martinus Beversluis, né en 1856 et mort en 1948. Il était un ecclésiastique chrétien aux Pays-Bas, qui est devenu plus tard intéressé par le spiritisme. Il fut président de l’Union des Spiritualistes des Pays-Bas. Il est le père du poète et romancier néerlandais Martien Beversluis, qui signa sous les pseudonymes Silvius Berckhout, Reinier Bloemert, Thea de Born, MB Versluis en Huib Wouters.

Pour Miss Berry, il peut s’agir d’une des sœur Berry, Gertrude ou Helen Berry, qui étaient toute deux des mediums reconnues à Boston.

Nous ne trouvons rien sur le Dr Torrès.

David Gow, fut le directeur de la revue Light, A Journal of Psychical, Occult, and Mystical Research, de 1914 à 1931. Il participa également à la revue The Unknown World éditée par son ami Arthur Edward Waite. Il meurt en 1939 à l’âge de 73 ans.

david-gow

Photo tirée du magazine PSYPIONEER JOURNAL.


Assis à l’avant-plan (De gauche à droite) : MM. Malosse – J. Lhomme – Ch. Dartois – Vout Peters – Colonel Senespeda.

Pour Malosse, il s’agit de Jean Malosse, qui dirigea le groupe Allan Kardec et la crèche spirite à Lyon. La crèche recevra jusqu’à 16 enfants par jour en 1922. Elle se transforme en orphelinat spirite auquel s’adjoint une clinique de soins magnétiques en 1926. Elle sera transféré par la suite au château de Caraguilhes dans l’Aude, qui fut offert par Jean Meyer à la famille Malosse et leur Orphelinat Allan Kardec. Mr. Malosse, fut également secrétaire de la Fédération Spirite Lyonnaise.

Pour J. Lhomme, il s’agit de José Lhomme, président de la fédération belge de 1938 à 1949, auteur de plusieurs ouvrages :
  1. Le Phénomène des Tables Parlantes
  2. L’Au-delà à la Portée de Tous
  3. Le Livre du Médium Guérisseur
  4. Guide Méthodique de l’Expérimentation
  5. Annexe au médium guérisseur
  6. Instruction pratique sur les Manifestations spirites
  7. Le spiritisme peut-il vous guérir ? Comment ? Des preuves…

jose-lhommePhoto de José Lhomme, tirée du site autoresespiritasclassicos.com.

 

Pour Ch. Dartois, nous ne trouvons que peu de choses… Nous pensons qu’il pourrait s’agir de Charles-Joseph-Jacques Dartois né en 1841 à Liége et mort en 1930 à Bois-de-Breux, ou de Jacques Servais-Léonard Dartois né à Liège en 1817 et mort à Fléron en 1907.
Nous savons qu’il participa le 30 mars 1912 à une tenue chez Mme Breusing à Liége, ou était le médium musicien Georges Aubert. En effet il signa le procès verbal au coté de Gabriel Delanne, Veuve C. Breusing, Chevalier le Clément de St Marcq (dont nous parlons au dessus dans cet article), M. Collin, Vandevelde, Aug. Horst et S. Dartois.
Nous savons aussi qu’il participa financièrement à l’oeuvre de propagande de M. Delanne, par exemple dans le numéro de Juillet 1905 de la Revue Scientifique et morale du Spiritisme, nous apprenons qu’il donna 200 fr pour cette oeuvre. Nous devons également à Mr. Dartois, la publication de l’ouvrage La Magie, Science Naturelle de Carl du Prel, en effet, traduit par Mlle Th., les frais d’impression furent payés par M. Dartois. (Voir le numéro de Juin 1908 de la Revue Scientifique et Morale du Spiritisme).
Nous pensons qu’il puisse s’agir de Jacques Servais-Léonard Dartois, car dans le numéro d’octobre 1907 de la Revue Scientifique et moral du Spiritisme, nous pouvons lire sa nécrologie, ainsi qu’un discours de Léon Denis lu sur sa tombe. Voici un court extrait de sa nécrologie :
“Encore un fervent spirite qui vient de quitter la terre, dans la personne de M. Jacques Servais Léonard Dartois… …J’ai eu l’honneur de le connaître et d’apprécier combien les convictions de ce beau vieillard étaient enracinées dans son âme…”

Pour Vout Peters, il s’agit d’Alfred Vout Peters, un médium anglais, né en 1867 et mort en 1934.
Vout Peters

Photo de Frank Fredrickson


Arthur Conan Doyle
, parle de lui dans son ouvrage
The History of Spiritualism. Sir Oliver J. Lodge, le met également à l’honneur dans son ouvrage Raymond Or Life And Death. Il était un proche de Lodge, mais également d’Ella Wheeler Wilcox. Il aurait également était le bras droit de Conan Doyle, pendant un moment, d’après Frank Fredrickson, joueur professionnel canadien de hockey sur glace qui le prit en photo. Nous savons qu’il donna une Séance de Psychométrie à Paris le mardi 19 février à 21H dans les salons de la Maison des Spirites.

Pour plus d’informations le concernant, lire l’excellent article en anglais de Wendy Cousins, intitulé An English Medium in the Celtic Twilight: Alfred Vout Peters in Ireland, disponible ici :
https://www.academia.edu/7388784/An_English_Medium_in_the_Celtic_Twilight_Alfred_Vout_Peters_in_Ireland

Enfin pour finir, pour le
Colonel Senespleda, il s’agit d’Antonio Senespleda, président du Centro Barcelonés de Estudios Psicologicos.

Voila pour cette photo, je me permets de rappeler que vous pouvez télécharger bon nombres d’ouvrages dans les domaines de l’occultisme, de l’ésotérisme, du spiritisme, et j’en passe dans le groupe ici même :

Si vous souhaitez soutenir l’association pour toujours plus d’articles et de découverte, suivez les liens :

https://www.facebook.com/notes/k%C3%A9vin-le-n%C3%B4tre/adh%C3%A9rer-%C3%A0-lassociation-esoshare/926998270731190

ou
Merci de votre lecture.
Publicités